Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2011

Un festival d’ours blancs dans le Détroit d'Hinlopen !

tour du spitzberg

(Détroit d'Hinlopen, Spitzberg, 22 juillet 2011)

tour du spitzberg

ours blanc spitzberg_01.JPG

Cliquez sur les photos encadrées pour les agrandir

ours blanc spitzberg_03.JPG

Malgré que cette femelle et son ourson soit relativement loin, ces trois photos montrent bien le mimetisme du petit lors de son apprentissage, durant lequel il va souvent reprodruire toutes les attitudes de sa mère, même les plus anodines (je lève la tête, je regarde à droite, puis à gauche...)

Autre particularité sur ces photos : la femelle est munie d'un collier de marquage...

ours blanc spitzberg_04.JPG

 

ours blanc spitzberg_05.JPG

 

En ce  22 juillet, nous traversons le détroit d’Hinlopen, qui sépare le Spitzberg de la « Terre du nord-est », et longeons la troisième plus grande calotte glacière au monde, après celles de l’Antarctique et du Groenland.

Le temps est couvert mais lumineux, la banquise dense ; la chance est de nouveau au rendez-vous : ce n’est pas moins de neuf ours que nous observerons ce jour là (soit près de la moitié de tous ceux rencontrés lors du voyage) !

tour du spitzberg

ours blanc spitzberg_09.JPG

ours blanc spitzberg_10.JPG

Vous avouerez qu'il faut tout de même s'accrocher pour distinguer les ours au milieu de cette immensité !

ours blanc spitzberg_11.JPG

ours blanc spitzberg_12.JPG

L’ours est le seigneur de l’Arctique, le « super-prédateur » au sommet de la chaîne alimentaire. Mammifère marin (d’où son nom latin : ursus maritimus), on le rencontre généralement en bordure de la banquise et sur les glaces dérivantes. Très mobile, il peut parcourir jusqu’à 1000 km au cours de sa migration annuelle et, parce qu’il est un excellent nageur, il peut sans peine traverser des fjords ou des bras de mer sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Les ours polaires pèsent  en moyenne de 400 à 700 kg et peuvent atteindre 3 mètres de long. Les femelles sont elles, nettement plus petites…

Sa couleur, immaculée en hiver et parfois plus jaune en été, l'aide bien entendu à se fondre dans le paysage pour surprendre ses proies…

ours blanc spitzberg_13.JPG

ours blanc spitzberg_14.JPG

(Détroit d'Hinlopen, Spitzberg, 22 juillet 2011)

ours blanc spitzberg_15.JPG

Cliquez sur les photos encadrées pour les agrandir

ours blanc spitzberg_16.JPG

L’implication de l’ours mâle dans la perpétuation de son espèce se borne uniquement à la fécondation de la femelle vers avril-mai ; un point c’est tout.

La maturation  de l’ovule est alors suspendue et le développement de l'embryon différé jusqu'en septembre-octobre. (Ce retard est programmé pour permettre aux futurs petits de naître à la bonne saison, lorsque le soleil et la nourriture deviendront abondants).

À la fin de l'automne, la femelle creuse une tanière dans la neige pour y passer l'hiver et mettre au monde ses petits. Elle en ressortira après 4 ou 5 mois d’un long jeûne, et ses oursons (très souvent des jumeaux) seront passés de 500g à la naissance à près de 10 kg, grâce au riche lait maternel.

Ils demeureront ainsi près de leur mère entre 2 ans et 3 ans et demi , le temps pour eux d’apprendre à survivre dans ce milieu hostile.

ours blanc spitzberg_17.JPG

ours blanc spitzberg_18.JPG

ours blanc spitzberg_19.JPG

ours blanc spitzberg_21.JPG

Celui semble attendre qu'un phoque pointe le bout de son museau !

ours blanc spitzberg_22.JPG

ours blanc spitzberg_23.JPG

ours blanc spitzberg_25.JPG

Cliquez sur les photos encadrées pour les agrandir

ours blanc spitzberg_26.JPG

À la fin de l'automne, la femelle creuse une tanière dans la neige pour y passer l'hiver et mettre au monde ses petits. Elle en ressortira après 4 ou 5 mois d’un long jeûne, et ses oursons (très souvent des jumeaux) seront passés de 500g à la naissance à près de 10 kg, grâce au riche lait maternel.

Ils demeureront ainsi près de leur mère entre 2 ans et 3 ans 1/2, le temps pour eux d’apprendre à survivre dans ce milieu hostile.

ours blanc spitzberg_27.JPG

ours blanc spitzberg_28.JPG

ours blanc spitzberg_29.JPG

ours blanc spitzberg_30.JPG

ours blanc spitzberg_31.JPG

(Détroit d'Hinlopen, Spitzberg, 22 juillet 2011)

Commentaires

Vous devriez exposer vos photos! Elles sont d'une grande beauté et peu de personnes auront la chance de vivre ce voyage que vous avez vécu! Merci encore pour le partage!

Écrit par : Bonita | 17/09/2011

Les commentaires sont fermés.